le blog de xufeivalentine

02 février 2010

à toi

hiver_1Je t’aime quand tu t’habilles de neige blanche. Les anges blanches voltigent dans l’air, à la caresse de la brise. Les arbres restent fixés, ouvrant leurs bras, accueillant ces magiciens tout blancs. Et la neige, en retour, embrasse les arbres avec sa froideur chaleureuse. Je t’aime quand tu es habillée en blanc. Les bâtiments ont l’air tranquille. Le ciel est blanc. La terre lui aussi, devient blanche une fois qu’elle parle au ciel. Je t’aime quand tu as l’air tranquille.

printemps_2_Je t’aime quand tu deviens vert. Les nuages te protègent quand ton printemps arrive. Je t’aime quand tu reprends l’animation. Les herbes, les arbres t’apportent le message du printemps quand ils reprennent la verdure. Le terrain de sport animé, tes enfants joyeux. Je t’aime quand le vent n’est pas très violent, quand le soleil n’est pas très sérieux. Je t’aime quand les _t__2_belles s’épanouissent, quand tu te réveilles en douceur.

Je t’aime quand tu es majeure. Le lac est ton miroir, reflétant ton visage plein de floraison. Les arbres eux aussi, se peignent au soleil auprès de l’eau. Les poissons se réjouissent de la liberté dans leur monde. Je t’’aime quand les colombes s’envolent, ou ils se reposent sur tes épaules, sauvegardant ta vie calme. Je t’aime quand tu te baignes au soleil couchant, quand tu te prépares à accueillir le soleil.

automne_1_Je t’aime quand tu rougis. Je t’aime quand les feuilles dansent à la merci de leur sort. L’ombre des arbres s’allongent dans le vide du temps. L’ombre des feuilles rouges s’endorment sur les herbes. Et l’ombre de mes souvenirs luisent au jour préparant.    - à mon lycée

Posté par xufeivalentine à 16:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


01 février 2010

mes étudiants

      Actuellement je suis encore une étudiante en français, mais comme mes professeurs, j’ai déjà mes propres étudiants.

Mon premier étudiant est un petit garçon de trois ans qui ne parle même pas bien le chinois. Chaque jour il va au jardin d’enfant en compagnie de sa mère. Et à la fin de la semaine, il a un autre travail, c’est d’apprendre le français. Quand je suis allée chez lui pour la première fois, j’étais vraiment étonnée parce qu’il était si petit que j’ai eu la peine de lui apprendre le français. Il ne parlait pas bien le chinois, et puisqu’il étudiait l’anglais au jardin d’enfant, il a souvent mélangé les trois langues. Avec ses jouets, je lui apprenais quelques couleurs et des mots simples tels que monstre, voiture, rouge, etc. j’étais tellement curieuse parce qu’il était trop sage. Le seul problème c’est qu’il s’est fatigué rapidement, et parfois il ne savait pas ce qu’il parlait, le français ou l’anglais. Il y avait même une fois qu’il m’a appelée « maman », le moment le plus dur et complexe pour moi… le pauvre garçon…enfin j’ai pris une excuse pour ne plus lui apprendre le français pour qu’il ait une enfance plus heureuse.

      Et puis j’ai été professeur de français pour les employés qui travaillent dans l’aéroport de Pékin, c’était pour bien les préparer aux Jeux Olympiques. Ils ont vraiment eu une période de difficulté, puisqu’ils avaient à ce moment-là d’autres langues à apprendre comme le japonais, l’allemand, le coréen, etc. Je ne peux jamais oublier leur regard, sincère et sérieux. Comme l’aéroport est un peu très loin de mon université, chaque fois j’ai pris un taxi pour y aller et venir. Un après-midi, après les cours, j’attendais le taxi au bord de la route. J’ai attendu pendant une demi-heure sans avoir vu aucun taxi. J’étais de plus en plus impatiente quand le jour est tombé. Soudainement un taxi m’est venu sans que je lui fasse signe. J’y suis monté. Le chauffeur m’a dit que les deux hommes qui attendaient derrière moi lui ont fait signe de venir pour me prendre.

      J’étais très touchée. Je me suis rendue compte que c’était deux de mes étudiants qui m’ont aidée. Pendant toute la route, je pensais à ce court moment qui m’était cependant éternel. Le soleil s’est couché, les dernières lueurs colorées, un coeur plein de joies. Pendant ma vie universitaire, j’ai fait beaucoup de travail hors de mes études, mais je n’ai jamais été satisfaite comme tel.

__

Posté par xufeivalentine à 14:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

28 janvier 2010

comment

Une pomme a pleuré

Elle ne voulait pas pleurer

Mais elle a pleuré

Une pomme déteste le soleil

Elle déteste sa chaleur

Une pomme déteste la neige

Elle déteste sa froideur

Une pomme a cessé de mûrir

elle reste sur la branche

malgré le soleil

malgré la neige

le temps a tort

le temps a peur

le temps fuit

___2

Posté par xufeivalentine à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2010

différences sur la culture française et la culture chinoise 2

Différences sur l’habitude, le caractère et la vision de la vie

Le café, c’est une nécessité de la vie

Le café, c’est une mode de la vie

Profiter des vacances pour voyager

Profiter des vacances pour dormir

Tous les Asiatiques ont le même visage

Tous les Européens ont le même visage

Parler avec des expressions et des gestuelles

Parler sans expressions et gestuelles

La plupart des toilettes publiques ne sont pas gratuites

La plupart des toilettes publiques sont gratuites

Les restaurants sont calmes

Les restaurants sont bruyants

Posté par xufeivalentine à 16:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 janvier 2010

différences sur la culture française et la culture chinoise

Différences sur la culture, la foi et la vision du monde

le français est la langue la plus belle du monde

le chinois est la langue la plus belle du monde

« les intellectuels » désignent ceux qui ont écrit des livres

« les intellectuels » désignent ceux qui ont lu des livres

Sur la carte la France se situe au centre du monde

Sur la carte la Chine se situe au centre du monde

L’adresse du destinataire se trouve en bas de la lettre

L’adresse du destinataire se trouve en haut de la lettre

Ouvrir le cadeau devant les invités

Ouvrir le cadeau après le départ des invités

L’art, c’est la vie

L’art, c’est un métier

____

J'ai vu un dossier sur les différences entre la culture chinoise et la culture française il y a quelques jours, je le trouve très intéressant, donc j'ai choisi quelques uns les plus représentatifs et les traduit en français.

Posté par xufeivalentine à 16:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 janvier 2010

meilleure ville, meilleure vie

________

Voilà le Pavillon France pour l’Exposition universelle 2010 de Shanghaï. A la première vue, je croyais que cela se ressemblait beaucoup au centre Pompidou, tout en métal. Mais en fait, ce n’est pas comme ce que je pense.

L’architecte Jaques Ferrier a inventé la « Ville sensuelle », une très bonne vision de concevoir le monde, et qui est très lié à la protection de l’environnement.

C’est un bâtiment qui est la fusion de la beauté et la modernité, qui représente surtout le dynamisme de la France et son art de vivre.

__Le pavillon se tient sur un miroir d’eau, qui met pleinement en valeur la beauté de l’eau. Tout l’édifice se couvre d’une mantille de béton, ce qui donne une impression de légerté.

L’intérieur du bâtiment est un jardin suspendu très à la française, le petit ruisseau coule le long du jardin, et il y a aussi des fontaines. Un monde de fraîcheur et verdure ! Les visiteurs peuvent à la fois jouir du soleil et de la fraîcheur de l’eau, tout en profitant des chants des oiseaux, des gastronomies et du parfum des fleurs. 

Il y aura aussi une exposition des peintures célèbres français, comme « l’Angélus » de Millet, « le Balcon » de Mannet, « la salle de danse à Arles » de Van Gogh et « Femme et Cafétière » de Cézanne, etc. Toutes ces oeuvres vont montrer l’aspect artistique de la France.

Enfin, ce qui m’impressionne, c’est que le Pavillon France sera témoin de mariage de 2010 nouveau couples. Quelle conception romantique !

Posté par xufeivalentine à 18:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 janvier 2010

le beaujolais nouveau ou la bière Tsingtao

La France est un pays très connu de sa culture des vins. Très intéressée par la culture du vin, j’ai fait des recherches sur le beaujolais nouveau dont j’entends parler depuis longtemps.

mommessin_ch

La Maison du vin beaujolais se situe au coeur de la Bourgogne viticole qui s’appelle la Maison Mommessin. C’est une maison qui a une très longue histoire. En 1865, Jean Marie Mommessin a eu l’idée de fonder la maison, qui, plus de 140 ans plus tard, porte toujours son nom.

Le région du beaujolais se trouve au nord de Lyon et le cépage est composé essentiellement de raisin de type « Gamay ». Le Beaujolais nouveau est un genre de vin de primeur qui est sorti du cuvage juste après l’étape de la vinification. A partir de 1967, le vin est sorti au 3e jeudi de novembre. C’était pour faciliter la logistique et coordonner les exportations.

Le beaujolais-village est généralement très fruité et tendre ; mais le beaujolais nouveau possède encore des restes de macération (liées à la fermentation du raisin) très riches en arômes fruités.

beaujolais_2

Mon professeur dit que les vins de Bordeaux jouissent de la meilleure réputation parmi les vins français, mais que le vin le plus merveilleux en France vient de la Bourgogne. Sur cela, je n’ai aucune idée maintenant. Néanmoins les anciens ont coutume de dire qu’à Lyon il coule trois fleuves, le Rhône, la Saone et le Beaujolais, ce qui en est plus ou moins la preuve.

En Chine, j’aime la bière Tsingtao qui est très gouleyant, frais, léger et très agréable à boire. L’usine de la bière Tsingtao a été fondée en 1903 par des hommes d’affaires allemands et anglais. Elle était la première usine en Chine. Et après les années de développement, elle est maintenant très connue en Chine et à l’étranger.

J’espère qu’un jour je pourrai boire en même temps tous les deux ou les mélanges liquides.

__

Posté par xufeivalentine à 15:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

20 janvier 2010

le saint ne rêve pas

617b01b528e2d1e236d3ca12

Le temps morose.

Je suis montée dans le bus. J’imaginais que tu m’attendais à la destination, que tu n’avais pas beaucoup changé, que tu me reconnaissais du premier coup, et que je feignais de ne pas t’avoir reconnu, et que tu criais mon nom, doucement, et que tu me sourirais.

J’aurais dû être triste, saisie d’un chagrin complexe. J’aurais dû bouder contre toi. J’aurais dû me venger en t’ignorant. J’aurais voulu être indifférente. Je serais partie malgré mon coeur en peine.

Le bus s’est brusquement arrêté. Je suis descendue, poussée par la foule. Je voyais partout, en te cherchant avec une joie non dissimulée. Comme si tu y étais vraiment.

Tu n’es pas apparu.

Est-ce que le monde, lui, fait du rêve ?

Alors je ferais sûrement de son rêve.

Ou peut-être non.

C’est moi qui me fais des illusions.

Mais j’aurais préféré faire des illusions.

J’aurais aimé mourir en rêvant.

Posté par xufeivalentine à 14:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2010

un univers de solitude

122fd632283g215

Parfois la solitude est un bonheur

Quand on parle dans le vide

le silence devient un langage à part entière

quand on est loin dans le coeur

un groupe de dix ne vaut pas mieux qu’une seule

parfois la solitude est un bonheur

un petit coin me semble un univers

la lampe me sert de lune

et mon imagination devient la voie lactée

qui vague au loin sans limites

parfois la solitude est un bonheur

tout fleurit dans le jardin de notre souvenir

le temps coule

il n’y a que des moments délicieux

qui demeurent

Posté par xufeivalentine à 05:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 janvier 2010

le complexe de Madame Bovary

death_bed_madame_bovary_hi

La tragédie de Madame Bovary, c’est un résultat inévitable quand le rêve romantique et la vie réelle entrent en colision. Emma est une femme indigne de l’honneur, mais dans le profond de sa pensée, elle est très attachée à l’image d’une femme noble et romantique. Elle veut que son mari soit intelligent, courageux et qu’il réussie bien à sa carrière, mais en réalité, elle n’a que des hommes banals, vulgaires ou même mercantiles autour d’elle, ce qui l’a beaucoup décue. Elle a ses propres rêves, mais la réalité les a pourchassés. Qu’est-ce qu’elle peut faire quand son idéalisme est blessé ? Elle est la femme représentative de l’époque, ses contradictions psychologiques et ses peines ont été partagées par beaucoup de femmes à cette époque.

Je pense que les contradictions et les peines de Madame Bovary reflètent bien les pensées de Flaubert, qui, au cours de toute sa vie, se consacre aux critiques du romantisme, et c’est justement ces critiques envers le romantisme qui reflètent son dégoût et son refus à la vie réelle. C’est cruel de voir que le romantisme décolant de la réalité a mal conduit Emma et les femmes comme elle.

Madame Bovary est partout.

Posté par xufeivalentine à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]